Vente d'un appartement à Épinal : comment compter le nombre de pièces du logement ?

Partager sur :
Vente d'un appartement à Épinal : comment compter le nombre de pièces du logement ?

Lorsqu’un investisseur cherche un bien à acheter (ou à louer), il part du principe qu’il cherche un deux-pièces, un trois-pièces… Il faut faire très attention à ce nombre de pièces, car il ne tient en réalité compte que de certaines pièces. Découvrez comment les compter sans vous tromper. 

Qu’entend-on par « pièce » ?

D’une vue globale, tout ce qui dispose de quatre murs et d’un toit est appelé une pièce. Lors de la vente d’un appartement à Épinal, la notion de pièce est cependant restreinte, car elle se réfère seulement aux espaces à vivre situés entre quatre murs et sous un toit. On parle de « pièce habitable ». Et ce n’est pas fini !

La notion de « pièce habitable » implique le respect d’une surface habitable minimale qui est de 9 m² au moins avec une hauteur sous plafond d’au moins 2,20 m. Le non-respect de ces critères ne permet pas de qualifier une pièce comme étant habitable, décente et fonctionnelle pour les occupants d’une habitation. Voilà pourquoi tout ce qui s’en écarte n’est pas comptabilisé dans le nombre de pièces à déclarer durant la mise en vente. 

Quelles sont les pièces qui comptent ? 

Lors du comptage des pièces, on ne tient compte que des pièces principales, c’est-à-dire celles que les occupants du logement occupent majoritairement. Il s’agit des chambres à coucher, du salon, de la salle à manger et de la cuisine (si elle répond aux critères de surface).

Les pièces secondaires, quant à elles, ne sont pas à comptabiliser, mais doivent être indiquées dans la description de l’appartement. Il s’agit notamment du bureau, de la bibliothèque, de la salle de jeux… Elles ne sont comptées que si elles sont transformées en pièces principales et qu’elles répondent aux critères requis. 

En ce qui concerne la salle de bain, les toilettes, la buanderie, le couloir… ils ne sont pas considérés lors du comptage.